Se faire des amis quand on est timide.
Se faire des amis quand on est timide.

Se faire des amis quand on est timide.

Nouer des liens d’amitié et se faire de nouveaux amis n’est pas facile pour tout le monde et encore plus pour quelqu’un de timide ou d’introverti.

Le manque de confiance en soi, la peur de déranger ou d’être ridicule bloque de nombreux timides dans leurs interactions avec les autres. Ceci peut engendrer un certain malaise et un sentiment d’isolement.

Vouloir se faire des amis est tout à fait naturel et c’est une démarche partagée par tous ou presque. Même si l’on aime la solitude et avoir du temps pour soi nous avons tous besoin d’amis et de sentir que l’on fait partie d’un groupe.

Mais comment s’y prendre ? Voici des conseils utiles pour y parvenir.

“L’amitié est lente à mûrir, et la vie si rapide. L’amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine.”

Eugène Cloutier
se faire des amis quand on est timide
Avant tout, restez-vous même

Ecouter l’article en podcast.

Rester soi-même, ne pas jouer un rôle.

Pour plaire aux autres il nous arrive parfois de « jouer un rôle  » de ne pas être complètement nous-mêmes. Voici un point capital et peut être même le plus importants pour se faire des amis quand on est timide, ne pas vouloir plaire à tout prix.

Si l’on s’efface, si l’on s’oublie alors les relations que nous entretenons avec les autres ne seront pas tout à fait authentiques et encore moins sincères.

Être soi même, aller à la découverte de notre personne est une démarche positive et doit être au premier plan de notre recherche de lien social.

Savoir ce que l’on veut, ce que l’on ne veut pas nous permet déjà d’entrevoir notre personnalité.

Prendre le temps d’identifier ce qui a vraiment de la valeur pour nous. Quels sont nos principes de vie, nos croyances et tout ce qui définit clairement l’essence de notre être.

On entend souvent que nous devons être notre meilleur ami et bien sûr cela passe par la connaissance de soi.S’aimer, s’accepter, c’est entretenir une amitié indéfectible avec soi-même qui nous permettra de partager plus facilement avec les autres.

L’acceptation de soi est le premier élément à saisir pour aller vers autrui en toute confiance et de la sorte rencontrer de futurs amis qui nous accepterons tels que nous sommes

Faire le point sur notre besoin de solitude.

Aussi étonnant que ce soit, la solitude est un moyen de mieux composer avec les autres. Effectivement, pour lier des amitiés ou des relations saines avec son entourage, il faut être en accord avec soi-même.


S’accorder des moments en solo permet de s’écouter, de se poser les bonnes questions, et de se reposer. 

Cependant, pour se faire des amis quand on est timide il est utile de faire un bilan de notre solitude.

Tout d’abord est-elle réelle ?  Nous pouvons parfois être entourés d’une famille, de proches chaleureux mais malgré cela il peut arriver d’éprouver un sentiment intense de solitude.

Qu’est-ce qui génère ce ressenti ? Comprendre d’où vient cette émotion est une des premières clefs qui nous permettra de mieux vivre avec.

Par la suite, définir si nous vivons une solitude choisie ou subie? Pour de nombreux timides, la solitude est une sorte d’armure, de protection. Il est souvent plus facile et sécurisant d’être seul que d’aller vers les autres. Dans ce cas-là, c’est un isolement choisi.

D’autres auront l’impression de ne pas l’avoir choisie, de l’endurer péniblement, tout simplement de mal la vivre.

Toutefois, qu’elle soit choisie ou pas il est bénéfique de vraiment faire le point sur notre besoin de solitude.

Pour la dépasser, il faut changer d’état d’esprit et adopter de nouveaux comportements, multiplier les initiatives pour sortir de l’isolement. 

A chacun son rythme bien sûr. Renforcer les liens avec son entourage, prendre des nouvelles des autres, sortir de chez soi. Partager plus de moments conviviaux avec ses collègues de travail, ses voisins, sa famille.

Créer soi-même ces moments d’échanges avec les autres, en les invitant à déjeuner ,voir un film, ou classiquement en engageant la conversation.

gens qui montent un escalier
Allez vers les autres pas à pas

Y aller progressivement.

Bien entendu nous ne pouvons pas passer de timoré à « super sociale  » du jour au lendemain. Il n’y a pas de technique miracle pour se faire des amis quand on est timide.

On ne va pas devenir non plus un grand orateur ou un grand charmeur en une semaine.

Ces objectifs sont atteignables si dans un premier temps c’est ce que l’on souhaite.Tous les timides n’ont pas forcément envie de devenir conférencier ou un séducteur aux multiples conquêtes.

Il est primordial de bien définir ce que l’on souhaite pour se faire des amis quand on est timide. Mettre en place un cheminement fractionné qui nous permettra d’atteindre le but désiré. Ce qui est important c’est de développer une dynamique de progression. C’est celle-ci qui nourrira notre motivation.

 L’histoire de Mathieu

Mathieu est un trentenaire réservé qui a une vie sociale peu étendue. Il travaille comme archiviste pour un musée, il aime son métier, mais celui-ci ne lui permet pas ou peu de faire des rencontres.

Il vit loin de sa famille avec qui il a seulement des contacts occasionnels. Décidé à sortir de son isolement et à lier de nouvelles amitiés, il commence par faire le point sur lui-même.

Il sait qu’il est un peu sauvage, qu’il n’accorde pas facilement sa confiance, les femmes l’intimident. Il est mal à l’aise avec la prise de parole devant des inconnus, se défend rarement et il se rend compte qu’il a une faible estime de lui même.

Deuxièmement que veut-il ? Il le sait il veut nouer des amitiés sincères et durables avec des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt que lui et sortir de la solitude. Il se l’avoue à moitié, mais il aimerait aussi trouver une compagne.

Son principal obstacle pour aller vers les autres est la perception qu’il a de lui même.

Il doit alors travailler l’estime et la confiance en soi. Ceci passe par la connaissance et l’acceptation de soi, stopper les auto-jugements et les pensées négatives, adopter un discours bienveillant et respectueux envers soi même. Prendre conscience de ses qualités et points forts, nous en avons tous.

Cela se travaille au quotidien, chaque matin on repart de zéro ou presque.

Ensuite, il lui faut changer son rapport aux autres. La plupart des gens sont aimables et avenants. Ceux que ne le sont pas ne le sont pas forcément envers vous, mais plus avec la situation ou leur vécu personnel. Il est nécessaire d’être tolérant et de saisir que les différences ne sont pas un problème, mais plutôt une richesse.

timide qui se fait des amis
Un trentenaire en quête d’amitié

Maintenant, il faut passer à l’action.

Mathieu décide donc d’essayer d’engager la conversation avec une personne chaque jour pendant dix jours. L’objectif est clair et bien défini (c’est important).

Il commence facilement en parlant avec sa voisine qui est plutôt affable et a le bavardage facile. Puis, il continu en augmentant progressivement la difficulté jusqu’à parvenir à engager la conversation avec de parfaits inconnus. Malgré quelques échecs, il persévère et poursuit sa démarche.

À la fin des dix jours, Mathieu fait le bilan et se rend compte qu’en fait c’est plutôt facile d’entrer en conversation avec les autres puisque la plupart des gens aiment bien discuter et ceux qui n’aiment pas ça vous le font savoir très vite.

Satisfait de cette petite victoire Mathieu prends peu à peu confiance en lui et décide que désormais chaque jour il engagera la conversation avec quelqu’un plutôt que d’attendre que l’on vienne lui parler, ce qui parfois n’arrive pas.

En conséquence, l’image qu’il a de lui s’améliore, il deviens plus souriant et avenant, décide de prendre plus soin de sa personne, faire de l’exercice, manger mieux et faire davantage attention à son allure.

Mathieu a compris que c’est notre attitude qui détermine le comportement que les autres ont à notre égard.

Se faire des amis quand on est timide est difficile, mais il est motivé et déterminé.

se faire des amis quand in est timide en changeant ses habitudes
Changer ses habitudes pour faire des rencontres

 À présent il faut sortir.

Sortir, mais pour faire quoi ? Habitué des soirées en solitaire Mathieu se demande bien ce qu’il peut faire pour sortir de chez lui. Les bars ne l’intéressent pas, les boites de nuit encore moins.

Il décide alors d’aller au cinéma tous les mercredis soir pour voir le dernier film sorti. Cette nouvelle habitude lui plaît bien et lui permet de discuter avec ses collègues des nouveautés au box-office. Secrètement il aimerait bien inviter la nouvelle secrétaire, mais il n’ose pas encore.

Outre son goût pour le cinéma, Mathieu est également un passionné de poker. Il passe d’ailleurs la plupart de ses soirées à jouer en ligne. Après de multiples hésitations et interrogations, il se lance et s’inscrit au tournoi organisé par le casino de sa ville.

Il est alors partagé entre la joie de s’être inscrit et l’anxiété que cela provoque en lui. Ne cesse de s’interroger et commence à se dire que finalement il ne va pas y aller. Il en parle à ses collègues et à son grand étonnement tous paraissent enthousiastes et l’encouragent.

L’un d’eux invite même Mathieu à venir jouer une partie chez lui avec plusieurs de ses amis. Là, il reste perplexe, dit oui, mais monte déjà en lui l’appréhension. Passer une soirée entouré d’inconnu ça c’est un sacré défi.

Le jour venu il prend la bonne décision et se rend chez son collègue. Il a pris conscience qu’il aura plus de regret à ne pas y aller, que d’y aller et que cela ne se passe pas bien. Et après tout le poker il connaît bien il n’y a pas de raison que ça se passe mal.

Effectivement, Mathieu passe une excellente soirée, il reste un peu en retrait au début, mais fini par se détendre et échange facilement avec les autres convives.

Il remporte même la partie, fait l’étonnement de tous par son habilité aux cartes, apprends qu’un des invités sera lui même au tournoi, et on lui propose de venir à la prochaine soirée poker entre amis, ce qu’il accepte bien sûr.

Le tournoi.

Mathieu a bien intégré cette idée que pour se faire des amis quand on est timide, c’est comme au poker. On n’est pas responsable des cartes que l’on a reçues, mais de la façon dont on les joue.

 Les initiatives qu’il a prises pour sortir de chez lui ont donné une certaine confiance, il se sent mieux. Il est plus à l’aise avec les autres, a toujours une certaine appréhension à prendre la parole, mais arrive de plus en plus à la surmonter.

Il a participé à d’autres soirées poker entre amis, a même réussi à inviter sa collègue au cinéma, d’ailleurs ils ont prévu d’aller au restaurant ensemble prochainement.

En dépit de toutes ces nouveautés positives, il a toujours besoin de moments de solitude pour se ressourcer, mais il le vit différemment. Les soirées en solitaire lui paraissent moins pénibles puisque c’est lui qui les choisit.

Il a toujours tendance à beaucoup réfléchir avant d’agir, à être en proie au doute, à se poser mille questions, mais le fait de passer moins de temps seul lui permet de décompresser et de prendre du recul par rapport à toutes ses réflexions et ses doutes.

Le jour du tournoi venu, malgré une légère anxiété il est fier de lui, non  pas parce qu’il obtient un bon résultat et qu’il est bien classé, mais parce qu’il a surmonté toutes ses peurs et de cette façon à récolter des résultats concrets et satisfaisants.

Ce qu’il faut retenir.

Si Mathieu a réussi à sortir de son isolement, ce n’est pas grâce à sa passion du poker ou du cinéma, mais parce qu’il a mis en place un cheminement positif et motivant. En se créant de nouvelles habitudes stimulantes tout en se respectant et en étant en accord avec sa personnalité.

Il ne s’est pas bloqué face aux échecs, à tenté de nouvelles choses, s’est entraîné à prendre la parole, à accepter les invitations. Il a également réussi à composer avec son besoin de solitude et d’avoir une vie sociale épanouie.

Mathieu sait bien que l’amitié se forge sur le long terme, c’est pour cela que régulièrement il prend des nouvelles de ses nouveaux contacts. Parfois, un simple message suffit pour entretenir nos relations aux autres. 

Tout ceci à son rythme, sans jouer la comédie, en se respectant.

Merci de m’avoir lu.

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter mes programmes de coaching.

N'hésitez pas à partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *