Surmonter la timidité avec six clefs.
Surmonter la timidité avec six clefs.

Surmonter la timidité avec six clefs.

Surmonter la timidité n’est pas une chose facile, mais ce n’est pas impossible non plus.

Ce n’est pas une maladie, mais un trait de personnalité qui peut être gênant, mais pas insurmontable. Trouver les ressources pour mieux composer avec est tout à fait accessible et envisageable.

Toutefois, il faut bien faire la différence entre la timidité et l’anxiété sociale.

Cette dernière s’apparente plus à de la peur et peut être considérée comme une véritable phobie et donc nécessiter un accompagnement par un professionnel.

Si vous ressentez un manque d’assurance, des difficultés à vous affirmer, à prendre la parole, voici six points clefs pour vous aider à surmonter la timidité.

Un des véritables obstacles qui interceptent la réalisation de nos ambitions est la timidité incontrôlée.


Talal Ghosn
Surmonter la timidité
La timidité n’est pas insurmontable.

Ecouter l’article en podcast

1 Pour surmonter la timidité, n’en parlez pas à n’importe qui.

Il n’est pas forcément nécessaire de verbaliser votre timidité avec tout le monde. Vos proches le savent déjà, et les autres n’auront peut-être même jamais l’occasion de le remarquer.

Ça ne se voit peut-être pas autant que vous le pensez.

Il ne s’agit pas de se voiler la face, mais exprimer directement sa timidité avec de potentiels nouvelles rencontres équivaut à vous auto étiqueter.

« Je suis comme ça. »

Or,vous êtes comme tout un chacun, un individu unique qui ne se définit pas par un seul élément, mais par une personnalité complexe et riche de multiples qualités.

Si lors d’une conversation des gens évoquent votre caractère timoré, ne le prenez pas mal et gardez un ton décontracté. Lorsque c’est le sujet principal de la conversation, même si cela vous affecte parlez-en avec légèreté.

Si vous ressentez le besoin d’en parler alors faites-le avec des personnes de confiance qui vous connaissent et qui n’apporteront pas de jugement sur votre personnalité. Il se peut qu’ils soient également de bon conseil.

Pour des confidences plus intimes, il peut être aussi plus facile de les écrire plutôt que de les dire. Dans un premier temps, vous pouvez essayer de vous écrire à vous même.

En effet, vous seul pouvez vous connaitre et vous comprendre. Vous écrire des notes encourageantes et bienveillantes peut vous permettre de gagner en assurance et en confiance. Ce seront les moteurs vous permettant d’aller vers les autres plus sereinement.

Écrire peut être salvateur, bon nombre d’auteurs sont de grands timides.

2. Pour surmonter la timidité choisissez judicieusement vos relations.

Les personnes timorés ont souvent des amitiés moins nombreuses mais plus sincères et naturelles. Plus franches, plus spontanées.

Ce respect profond et cette amitié sans faille que vivent fréquemment les timides ne fonctionne pas avec tout le monde. Ou cela n’est pas forcément réciproque.

Particulièrement de nos jours avec l’arrivée des réseaux sociaux et des « amis virtuels « .

Cultiver des liens solides avec les autres est un point important pour surmonter la timidité. Les gens à qui vous accordez votre confiance et votre loyauté seront des facteurs déterminants pour gagner en confiance en vous.

Certes, on ne sélectionne pas vraiment ses amis, dans la vie les rencontres sont la plus part du temps le fruit du hasard et les relations authentiques se bâtissent sur le long terme.

En revanche, vous pouvez faire « le tri  » dans vos fréquentations.

Évitez les personnes négatives, les intimidateurs, ou les gens qui vous rabaissent. Tous ceux qui vous tirent vers le bas.

Il y a toujours des individus qui sont prêts à être malveillants ou railleurs si cela leur permet de briller. Des égoïstes qui ne se soucient pas de faire du mal et qui parfois ne s’en rendent même pas compte.

Certains n’ont tout simplement pas conscience de ce qui est approprié ou non. D’autres appuient volontairement sur les points sensibles non pas par cruauté, mais simplement parce que c’est facile.

Gardez-vous à bonne distance de ces personnes.

Se créer un entourage et un environnement sécurisant et bienveillant est un élément important sur lequel travailler.

3. Développer votre charisme

Développer votre charisme est une excellente résolution pour surmonter la timidité.

Cela demande des efforts et une certaine détermination, mais cela en vaut la peine si vous cherchez à être plus confiant et plus à l’aise en société.

Les personnes charismatiques dégagent une énergie positive, elles sont joyeuses et dynamiques. Il émane de leur être des émotions authentiques qui rayonnent dans leur entourage. Ce sont des gens vers qui l’on a envie d’aller et également de leur accorder notre confiance.

Sourire plus souvent et développer son langage corporel sont les premiers éléments sur lesquels travailler pour augmenter son charisme. Cela passe avant tout par l’image que l’on a de soi et par conséquent que l’on renvoie aux autres.

Le regard et l’orientation de votre visage sont très importants.

La tête penchée vers le bas peut renvoyer un message de manque de confiance en soi.

Développer son charisme c’est adopter les bonnes attitudes et entrer en interaction avec l’autre.

Cependant, il est primordial de rester fidèle à vous-mêmes et à votre unicité. Ne pas « s’oublier  » rester aligné avec vous-même et vos valeurs.

Quand vous êtes en accord avec vous-même, vous êtes plus sereins par rapport à votre timidité et vous pouvez alors vous tourner vers l’autre.

Développer son charisme, c’est aussi savoir développer une communication verbale et para verbale (le son de la voix l’intonation, les mots sur lesquels on appui) avec son ou ses interlocuteurs.

Avoir un discours clair et intelligible, ne pas « mâcher ses mots « . Défendre votre point de vu et vos opinions.

Il est aussi important de savoir écouter et d’assurer une conversation où les échanges sont équilibrés.

S’il n’y a qu’une seule personne qui parle, ce n’est pas une conversation.

Femme guerrière
Cesser les discours guerriers

4.Stopper les discours « guerriers  » et les injonctions.

On entend souvent des discours du type: « combattre sa timidité « . Ou « vaincre la timidité ». La vie est un combat contre soi-même et autres phrases du même acabit.

Ces discours à caractère guerriers, offensifs, voir même brutaux ne vont selon moi en aucuns cas vous aider à surmonter la timidité.

Ces exhortations ne feront que vous mettre la pression et vous intimider davantage.

Si vous considérez votre timidité comme une ennemie, cela équivaut à vous considérer comme votre propre ennemi. En général, nous n’avons pas une attitude chaleureuse et bienveillante envers un rival.

Un autre aspect délétère de cette approche est que cela risque grandement de creuser l’éventuelle mésestime de vous-même. Si vous n’arrivez pas à combattre votre timidité, vous finirez par vous dire que vous êtes nuls ou que vous manquez de courage.

Essayez de stopper ce genre de discours et faites la paix avec vous-même, ça c’est une attitude positive qui peut vous permettre d’avancer.

Ne vous fixez pas d’objectifs trop élevés. Commencez doucement pour ne pas vous mettre la pression et risquer de perdre vos moyens.

Dans une recherche de croissance personnelle ce qui est important c’est d’aller à son propre rythme. De fragmenter les objectifs en petites parties facilement atteignables et c’est la sensation de progresser qui nourrira votre motivation.

Les injonctions

Limiter les injonctions qui sont de véritables entraves au développement d’une confiance en soi solide.

Il y a celles que l’on nous impose depuis l’enfance, soit sage, travail bien, soit gentil. Ensuite, viennent celles que nous nous imposons nous-mêmes. Sois fort, sois rapide, ne pleure pas.

Les exigences de la société, tu dois réussir, tu dois te dépasser, tu dois être en forme, tu dois être dans le moule.

Elles sont multiples et entrainent souvent chez ceux qui n’arrivent pas à s’y tenir une perception négative d’eux-mêmes.

Dans notre société moderne, celle de la réussite est omniprésente. De nombreuses personnes se focalisent sur la réussite et se mettent une pression terrible.

Si tu ne réussis pas, tu n’existes pas.

Voici un principe plutôt absurde. Chacun a sa définition de la réussite. Vouloir absolument obtenir quelque chose qui n’est pas clair, ne peut que conduire à un ressenti négatif.

A l’inverse, réussir à s’aimer, se comprendre et avoir une bonne image de soi est un accomplissement qui ne peut que nous combler.

Dépasser les injonctions, lâcher prise sur toutes ces exigences est un point important si l’on cherche à surmonter la timidité.

5.Cesser l’auto-sabotage

L’auto-sabotage c’est quand nous disons vouloir quelque chose et que nous faisons en sorte que ça n’arrive pas.

Comment arrêter l’auto-sabotage ?Il est difficile de changer des mécanismes dont nous n’avons parfois pas conscience. Cela demande un certain travail personnel, mais c’est tout à fait possible.

Voici 4 points qui peuvent vous aider à stopper l’auto-sabotage.

– Comprendre pourquoi

Sans cette phase préalable, impossible de progresser. Prenons du temps pour nous et soyons honnêtes avec nous-mêmes : Si nous n’avions aucun frein, aucune peur, que ferions-nous ? Demandons-nous : quelles sont nos priorités ? Que pouvons-nous améliorer ? Et comment ?

– Être bienveillant.

Essayons de ne plus « victimiser » nos pensées. Nous sommes responsables de notre mal-être comme de notre bien-être. Être plus conscient de qui nous somme et du parcours que nous avons à entreprendre pour ne plus avoir à nous saboter. Autorisez-nous à ne pas être parfaits et soyons bienveillants envers nous-mêmes et les autres.

-Passer à l’action

Apprenons à sortir de notre zone de confort pour nous développer et nous épanouir. Les petites actions cumulées donnent de grands changements. Il suffit parfois de pas grand-chose.

– Faire le tri dans nos pensées

Faisons le point sur ce qui nous limite et apprenons à changer nos pensées pour enfin oser nous lancer dans une aventure qui jusque-là, nous semblait inaccessible. La plus part du temps ce ne sont pas les obstacles qui nous limites, mais la perception que nous avons d’eux et de nous-mêmes

Développer une amitié avec soi. Plutôt que de nous flageller, ayons une auto-compassion, qui nous permet de développer cette amitié. On se motive alors à être plus lucide, à se mettre en avant, à s’aimer tout simplement.

femme qui pointe du doigt
Croire en soi est le plus gros travail vers la réussite.

6.Croyez en vous

Ne doutez jamais de vos capacités. Même si certaines choses vous prennent plus de temps ou vous demandent plus d’efforts, vous êtes aussi capable que tout un chacun.

Si vous avez un dialogue interne négatif et réducteur, essayez de le modifier en étant plus tolérant envers vous-même. N’oubliez pas que c’est la perception de votre timidité qui peut vous bloquer. En modifiant celle-ci vos ferez déjà un grand pas en avant.

Le fait de croire en vous, vous aidera à avancer cela même si les résultats ne sont pas immédiatement visibles. Lorsque vous aurez conscience et confiance en vos capacités, vous sentirez une certaine énergie qui vous poussera vers l’avant.

Celui qui croit en ses capacités est plus confiant et apte à définir ce qu’il attend de la vie et ainsi a la possibilité de passer à l’action pour atteindre ses objectifs, quels qu’ils soient.

Si la peur vous bloque bien souvent, le fait d’être certain de vos capacités est d’un grand secours dans les moments les plus difficiles. Croire en vous vous donnera l’assurance nécessaire pour garder une pensée et une attitude positive dans toutes les situations.

Ne plus douter de votre potentiel et de vos compétences vous permettra également d’être plus ouvert aux nombreuses opportunités que la vie place sur votre chemin chaque jour.

Avoir foi en vous-même c’est vous libérer de vos croyances limitantes de vos peurs et de vos aprioris. C’est également croire en les autres, la vie et surtout vos projets et vos rêves.

Croire en soi est le premier élément de la concrétisation de vos désirs et de vos objectifs.

Ce qu’il faut retenir.

Si vous souhaitez surmonter la timidité qui vous habite, il est important d’en parler avec les bonnes personnes, d’apprendre à vous affirmer et à exprimer votre ressenti et vos opinions.

Ne pas vous mettre la pression avec des discours ou des idées « guerrières « . Si ce n’est pas déjà le cas, faites la paix avec vous-même.

Soyez patient et tolérant avec votre personne et surtout croyez-en vous !

Merci de m’avoir lu.

Si vous le souhaitez vous pouvez consulter mon programme de coaching spécial timidité.

Rejoignez moi sur Facebook

N'hésitez pas à partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.