L’estime de soi un sujet important.
L’estime de soi un sujet important.

L’estime de soi un sujet important.

Ecouter l’article en podcast

L’estime de soi qu’est-ce c’est ?

L’estime de soi est la façon dont nous nous percevons, comment nous nous aimons et comment nous comportons-nous avec notre être.

Elle consiste à nous allouer la bienveillance et l’affection que nous méritons. C’est-à-dire la plus sincère et intime.

La personne bien aimée et la plus importante à nos yeux doit être nous même. Voilà ce qu’est l’estime de soi.Seuls nous-mêmes pouvons définir notre valeur.

De part notre éducation, nous avons appris à lire, à écrire, à compter, à respecter certaines valeurs. Mais, ce que l’on a oublié de nous apprendre c’est le respect et l’amour de notre personne.

Si l’appréciation que nous avons de notre être est bâtie sur des valeurs matérielles ou des éléments extérieurs qui échappent à notre maitrise.Alors, nous risquons vivre avec une image de nous altérée, développer un ego lésé et un moi affaibli.

Si nous décidons de nous aimer et de nous traiter de façons attentionnées, que nous décidons de soigner l’estime de nous-mêmes. De facto, nous sommes maîtres de notre vie.

Dès lors que nous décidons de cultiver l’estime de nous-mêmes tel un jardin que nous entretenons avec de la patience de la tolérance et de l’amour. Nous récolterons les fruits que nous avons plantés et choyés, ainsi nous subvenons à nos propres besoins. Ceci est la base d’une estime de soi saine et forte.

Homme souriant et bonne estime de soi
L’estime de soi c’est la réputation que l’on a de soi-même.

L’estime de soi est-elle de l’égocentrisme ?

Le plus souvent nous avons appris à faire passer les besoins de nos proches en premier. Paradoxalement, c’est ce type de fonctionnement qui conduit à l’égocentrisme.

En effet, si nous ne nous occupons pas de nous-mêmes et que nous attendons que ce soit les autres qui le fassent, qu’ils nous considèrent comme point central de leurs préoccupations cela alimente l’égocentrisme et non pas l’estime de soi.

Orienter son attention et son affection vers soi n’est pas de l’égocentrisme, nous devons créer et faire croitre ce à quoi nous aspirons. Il n’y a que notre personne qui sait ce dont elle a besoin.

Comment croire en l’affection des autres si non ne nous aimons pas nous-mêmes. L’égocentrisme se construit sur le manque d’amour propre.

Donne et tu recevras, voici ce que la plus part d’entre nous ont appris. Nous avons souvent remarqué que ce modèle est biaisé, que cela ne fonctionne pas, ou mal.

Bien sûr, il faut partager et donner. Mais, si je donne ce que je n’ai pas ou peu, cela crée une sorte de déficit qui creuse l’estime de soi. En conséquence, nous risquons demander aux autres de faire ou d’éprouver ce que nous devons faire et ressentir envers nous même.

Voilà ce qu’est l’égocentrisme, demander aux autres de faire ce que nous sommes sensés faire nous-mêmes, et c’est l’inverse de l’estime de soi.

Donc non l’estime de soi n’est pas de l’égocentrisme.

Comment l’acquérir ?

Pour assimiler et acquérir une nouvelle compétence le plus facile est d’avoir un bon professeur. Or, l’estime de soi peut s’apprendre, mais nul ne peut l’enseigner.

Il n’y a pas de manuel, de méthode, de formation ou de diplôme. Alors, comment faire ?

Tout d’abord, en comprenant qu’il est souvent plus simple de partir de rien. Il y a plus de place sur une page blanche, pas besoin de rayer les fautes.

Ensuite, l’estime de soi se travail chaque jour, chaque matin repartir de zéro, ou à peu de chose près. Entretenir au quotidien un sentiment positif et profond envers notre personne.

Se trouver des modèles, des personnes qui éprouvent envers elles-mêmes et les autres un respect et une tolérance certaine. Des gens qui vont non pas nous enseigner cette faculté, mais qui vont nous inspirer et nous tirer vers le haut de sorte que nous développions cette capacité à nous aimer.

À l’inverse, s’éloigner des personnes négatives. Pour certains s’ils sont mal dans leur peau les autres doivent l’être aussi. Ils font tout pour nous faire douter et nous empêcher de nous apprécier comme il se doit.

Ne pas ruminer le passé, ni trop se focaliser sur l’avenir. Tout comme les regrets et les remords sont tapis dans le passé, l’anxiété est le plus souvent associée au futur. Ceci nous empêche de nous aimer ici et maintenant.

Ne soyons pas affligé de manquer d’amour propre et consacrons notre énergie à composer dans l’instant présent un affect puissant et intense envers notre personne.

Homme qui saute avec une bonne estime de soi
La spontanéité est la meilleure expression d’un sentiment

L’estime de soi est-elle spontanée ?

Elle l’est certainement, mais fréquemment notre entourage (famille, amis, enseignant) et dès notre plus jeune âge ne nous encouragent pas à entretenir et à faire grandir se ressenti positif envers soi.

Qui plus est, notre société moderne ne se soucie que de résultats, de choses mesurables, de consommation. Les médias, les réseaux sociaux accentuent au plus haut point cette disposition naturelle à nous comparer aux autres. Ce mécanisme n’anime en aucuns cas le désir de s’aimer.

On nous a appris à considérer l’opinion d’autrui au détriment de la nôtre. Nous avons intégré l’idée que nous ne sommes pas aussi méritants ou importants que notre voisin. On nous a programmés en fonction d’un système qui n’est pas juste et qui ronge l’estime de soi.

Si nos sentiments et notre bienveillance sont dirigés essentiellement vers les autres comment amplifier une vertu spontanée et naturelle vu que le monde nous fait douter de sa réalité.

En refusant de nous aimer comment accepter l’amour des autres? Comment nous sentir sereins et satisfaits ?

Qu’elle soit spontanée ou pas l’estime de soi est une flamme sacrée que l’on doit entretenir, raviver dans les moments les plus difficiles de notre vie. Une fois que notre feu intérieur brille de mille flammes, nous pouvons rayonner et aider à rallumer celui de ceux qui n’en ont plus.

Quand aurais je suffisamment d’estime de moi?

Jamais, l’estime de soi n’est ni une denrée ni un but elle ne peut pas se mesurer, se quantifier. On ne peut pas se dire un jour ça y est j’y suis arrivé ! J’ai quinze kilos d’estime de moi! Je peux arrêter d’apprendre.

De tels raisonnements découlent du fonctionnement de notre société. Orientée entièrement vers le résultat et ne prends pas en compte la réalité de l’existence, la complexité des êtres humains.

Nous ne pouvons pas stocker l’estime de nous-mêmes, faire des réserves n’est pas possible. C’est une chose qu’il faut développer au quotidien. Chaque jour, recommencer à nous aimer. Comme pour un sportif il est impossible de cesser l’entrainement et de garder la même condition. Ainsi, nous ne pouvons pas apprendre à nous aimer, puis stopper cet apprentissage en espérant que ça continuera.

En nous exerçant chaque jour à nous traiter avec bienveillance et amour propre, cela deviendra une habitude. Une seconde nature et nous serons plus à même de nous accorder ce dont nous avons besoin.

Une fois ce sentiment bien développé et éprouvé sainement il deviendra impensable de redevenir comme nous étions avant. En contrepartie c’est une chose qu’il faut entretenir quotidiennement. Patiemment et de façon assidue.

estime de soi et smiley
Quand on s’aime, tout nous sourit

L’estime de moi me rendra-t-elle heureux ?

Pas nécessairement. On peut dire que l’estime de soi n’est pas une garantie de bonheur, mais elle en est l’une des composantes principales. Elle apporte un respect profond et durable envers soi et permet d’appréhender la vie plus sereinement.

Elle nous aide à maitriser nos actes et la façon dont nous percevons notre environnement. Cependant, elle ne nous rend pas capables de contrôler nos sentiments et nos émotions.

Le bonheur est un sentiment, que l’on peut construire, entretenir, partager, mais il échappe en parti à notre contrôle. Le fait de s’aimer soit même induit un sentiment de bonheur et de satisfaction intérieure. Souvent, mais pas toujours.

L’amour propre change notre monde, mais pas le monde. Les facteurs extérieurs restent les mêmes. Alors la façon dont nous les percevons se modifie quand nous développons l’estime de nous-mêmes.

Nous perdons l’habitude de dépenser notre énergie à essayer de modifier des personnes ou des choses qui nous échappent. L’estime de soi n’empêche pas de ressentir les souffrances de la vie, elle aide à les surmonter.

L’estime de soi permet d’augmenter notre équilibre intérieur. Nous donne l’assurance nécessaire pour s’engager dans le chemin du bonheur, mais elle ne le garantit pas. Celui-ci doit être également cultivé et entretenu.

L’exercice physique peut-il m’aider à diminuer la souffrance et augmenter l’amour propre ?

Oui avoir une activité physique quelle qu’elle soit nous aide à nous sentir bien et à soulager nos souffrances. Il est difficile d’avoir une image de soi négative quand on mène une vie très active.

Des recherches ont prouvé que marcher d’un pas vif et la tête haute est une activité permettant de prévenir l’apathie et la dépression.

Sentir que l’on fait parti de son environnement aide à détacher son attention de soi-même et de ses pensées négatives.

Il faut tout de même noter une différence entre une activité physique choisie et relaxante et une agitation fébrile. Consistant à papillonner sans but. Cette dernière n’amène que fatigue, confusion et peut augmenter les troubles dont nous sommes sujet.

Des exercices de respiration et de méditation sont également d’excellents outils pour diminuer stress anxiété. Donc augmenter la confiance en soi, son assurance et la compréhension de nos capacités.

La marche à pied est une très bonne activité, posez vos une seule question. Partez marcher 30 ou 40 minutes. Si à votre retour vous n’avez pas de réponse, abandonnez cette question et passez à autre chose. Cela permet de faire du bien à son corps et à son esprit en même temps.

Tout ce qui peut vous aider momentanément à sortir de vos pensées à analyser de façon objective la situation est un remède efficace à l’angoisse. Au stress et à la souffrance de l’instant.

Bien sûr il ne faut pas tomber dans l’excès et nier toutes douleurs morales ou physiques.

L’estime de soi signifie que vous vous aimez et que vous prenez soin de vous-même. Faire de l’exercice physique c’est prendre soin de soi, donc oui cela permet d’augmenter son amour propre.

Merci de m’avoir lu.

Rejoignez moi sur Facebook

N'hésitez pas à partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.