L’affirmation de soi comment la travailler et l’améliorer ?
L’affirmation de soi comment la travailler et l’améliorer ?

L’affirmation de soi comment la travailler et l’améliorer ?

L’affirmation de soi c’est se respecter, se mettre au premier plan, exprimer son désaccord, défendre ses droits. De fait elle est une composante de l’estime et de la confiance en soi et elle aussi peut se façonner, se bâtir. Mais comment travailler et améliorer l’affirmation de soi? Voici des points clefs pour débuter.

Si vous sentez que vous n’avez pas cette compétence, ne vous inquiétez pas. C’est une chose qui n’est pas innée, mais qui peut

s’acquérir, se développer.

Femme souriante et confiante
L’affirmation de soi c’est se respecter.

Dans l’affirmation de soi on distingue trois profils

– Les affirmés, ce sont les personnes qui exposent leurs idées, leurs points de vue, qui se défendent. Elles se respectent et respectent autrui de la même façon.

-Les agressifs, eux ont un déficit d’estime personnelle et pour s’exprimer, se mettre en avant ont verbalement une attitude agressive. Ils coupent la parole, ne laisse pas les autres parler, ce ne sont pas des interlocuteurs agréables.

-Les passifs, ils ont tendance à l’effacement, n’osent pas déranger, ne se défendent pas ou peu. Ils y a également des passifs agressifs ce sont les personnes qui intériorisent tout et qui explosent une fois la pression trop importante. C’est ce que l’on appelle le syndrome de la cocotte minute.

Au-delà de notre tempérament naturel, l’affirmation de soi est liée à notre enfance, notre éducation. Les enfants à qui l’on dit de ne pas déranger que l’on n’a pas encouragés à s’exprimer deviennent généralement des adultes peu affirmés.

À l’inverse, l’agressif lui a été mis sur un piédestal pendant son enfance, l’enfant roi. Malgré cela ils développent souvent à l’âge adulte un moi affaibli et construiront leur communication et leurs rapports avec autrui dans un mode agressif. Préférera « mordre » et prendre toute la place plutôt que prendre le risque de ne pas être écouté.

L’affirmation de soi suscite l’intérêt des envieux.

L’affirmation de soi, quels avantages?

Avoir un comportement affirmé présente trois grands avantages, dont l’ordre de priorité est relatif à chacun.

1 Bien s’entendre avec soi-même.

Nous le savons tous la personne avec qui il est le plus important de bien s’entendre c’est nous-mêmes. Donc en nous affirmant nous sommes contents de nous. Nous exprimons nos désirs nos besoins, nos opinions. En conséquence nous bâtissons une personnalité saine et confiante.

2 Mieux s’entendre avec les autres.

En s’affirmant et en respectant autrui, les autres se sentent bien avec nous. Ils nous considèrent avec respect et confiance. Cela nous permet d’élargir notre cercle de relation et d’enrichir nos rapports humains. Un bon niveau d’affirmation de soi permet aussi d’appréhender et de résoudre plus facilement d’éventuels problèmes relationnels.

3 Obtenir plus facilement ce que l’on souhaite.

Tout le monde le sait, celui qui ne demande rien n’a rien... Le fait de s’exprimer clairement permet de satisfaire nos besoins nos désirs. Cela permet de mieux réussir et entreprendre dans la vie personnelle et professionnelle.

L’affirmation de soi peut se définir comme le respect de nos désirs de nos besoins et de nos droits. Mais, l’équilibre nécessite que nous respections aussi ceux des autres.

Ai- je un comportement passif?

Une attitude passive consiste à accepter toutes les situations sans exprimer son opinion ou son point de vue. Se laisser porter, ne pas intervenir, ne pas se défendre.

En lisant ces affirmations et en y répondant par oui ou non vous aurez une idée de si vous avez un comportement passif.

1 Vous exprimez vos besoins et vos désirs.

2 Vous faites passer vos besoins en premier.

3 Vous êtes direct clair et précis dans votre expression.

4 En cas de conflits ou de désaccord, vous défendez vos opinions.

5 Vous regardez l’autre bien en face, vous posture est décontractée, votre voix est claire et suffisamment forte.

6 Quand vous n’êtes pas d’accord, vous l’exprimez clairement, vous dites non.

7 Dans une conversation, vous parlez autant que votre interlocuteur.

8 Si quelqu’un vous coupe la parole, vous lui signalez que vous n’avez pas encore fini.

9 Quand quelqu’un veut vous faire faire quelque chose que vous ne voulez pas vous exprimez un refus clair.

Si vous avez répondu non à quatre ou plus de ces affirmations, vous avez probablement un comportement passif. Si vous le vivez mal il faut prendre confiance en vous.Vous entrainer à exprimer votre point de vue et apprendre à dire non.

On peut dire que c’est un travail sur soi même, mais cela en vaut la peine pour se sentir mieux et plus équilibré dans sa vie.

Avoir un comportement trop passif entraine le cercle vicieux de l’auto-dévalorisation.

Quand par exemple nous n’osons pas formuler une demande, nous nous sentons frustrés et nous nous en voulons de notre manque de courage.

Ces frustrations si elles se répètent vous nous pousser à nous dévaloriser. A nous considérer comme un imbécile, un bon à rien.

La boucle est alors bouclée. On ne sait plus très bien si la dévalorisation est la cause ou la conséquence du manque d’affirmation de soi.

Dans tous les cas, les faits sont là, moins nous nous affirmons plus nous nous dévalorisons. S’affirmer petit à petit, entreprendre la chose progressivement permet de retrouver un meilleur équilibre. Ainsi on développe une meilleure vision de ce que l’on fait, de ce que l’on est.

S’affirmer c’est s’accorder le droit d’être qui nous sommes avec nos défauts et nos qualités, c’est développer une meilleure image de soi.

Otarie passive
La passivité est la pire conseillère.

Pourquoi est-ce que souvent je n’arrive pas à me défendre?

Le manque d’affirmation de soi résulte tout droit de l’enfance. Dès la maternelle, on apprend aux petits à être obéissants, modérés à ne pas se chamailler, ne pas faire d’histoires.

On nous a convaincus de faire comme tout le monde, de ne pas faire de vagues. Le paradoxe c’est que les gens timorés qui ne s’affirment pas, qui ne se défendent pas sont souvent rejetés ou ignorés par leur entourage. Schéma classique qui bloque tout désir de se défendre.

En somme s’affirmer c’est avant tout s’exprimer et dire qui l’on est. Ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas. Si ce n’est pas spontané pour tout le monde. C’est donc une chose sur laquelle il est capital de travailler, de développer.

Le fait de donner son accord alors que, profondément, l’on n’est pas d’accord coûte cher. En effet, ces petites tricheries mondaines sont dangereuses, elles nous coupent de la réalité, de notre personnalité, de notre moi affirmé.

Au diable la gentillesse! Dites ce que vous pensez en utilisant la forme que vous souhaitez. Défendez vos positions. Ne pas le faire et être toujours d’accord équivaut à effacer notre personnalité. Cela mène à un moi affaibli qui aura de moins en moins l’envie et la capacité de se défendre.

Ne tombez pas dans la spirale du découragement, affirmez -vous, plaisez-vous à vous-mêmes avant de vouloir plaire aux autres.

Affirmation de soi et défense
Ne pas consentir c’est défendre.

Pourquoi je n’arrive pas à dire non?

Dans un premier temps cette question est directement liée à la capacité de s’affirmer. Les gens qui n’arrivent pas à dire non ne savent pas ce qu’ils veulent ou ce qu’ils ne veulent pas.

Non n’est pas un gros mot, quand on est capable de dire non clairement et d’agir en conséquence. C’est que l’on a du respect pour soi même. C’est que l’on est capable de subvenir à ses propres besoins.

Ce n’est pas un hasard si les gens trop « gentils » finissent souvent aigris, fatigués, perplexes.

Bien entendu, il faut rester aimable et sympathique avec son prochain. Mais dire non et exprimer son refus, son désaccord, sont des facteurs essentiels au développement de son assurance personnel. De sa confiance en soi.

Par la suite, un autre mécanisme est que ceux qui disent jamais non se retrouvent avec des gens qui ne leur disent jamais oui. Ce sont deux extrêmes qui s’attirent et ce fonctionnement creuse la mésestime de celui qui ne dit jamais non.

Paradoxalement, on respectera plus quelqu’un qui dit non, qui exprime ses opinions. Que celui qui dira toujours oui que l’on finira par considérer comme la bonne pomme, le bien brave, mais pas intéressant.

Pour conclure entrainez-vous à dire non. Votre monde ne va pas s’écrouler pour autant. Dire non c’est prendre le pouvoir, c’est se respecter.

La liberté c’est dire non.

JP Sartre

Comment travailler et améliorer l’affirmation de soi ?

On peut dire qu’il n’y a pas de recette miracle ou de technique universelle.C’est un entrainement de tous les jours, de chaque instant. Il se dégage cependant quelques points clefs qu’il est utile de développer.

Il faut commencer par un travail sur soi. Essayer de saisir pourquoi nous avons du mal à nous affirmer? Est-ce dû à notre éducation, notre nature, des événements marquants ? Car comme pour chaque problème il est important d’avoir toutes les données en main pour entreprendre la recherche de solutions.

Également connaitre ses peurs, quelles sont les événements qui nous bloquent, comment réagissons-nous ? Comment nous sentons-nous après avec le recule, sommes-nous déçus ? En colère après nous même ? Se faire des reproches n’est pas constructif et ne fait que creuser le problème. L’auto critique doit être positive et amener à une solution et non à davantage de frustration.

Ensuite bien définir et comprendre les domaines, les situations dans lesquels nous avons du mal à nous affirmer. Dans le milieu professionnel ? Personnel? En cas de désaccord ou de conflit? Il peut arriver que nous soyons à l’aise dans un domaine et complètement effacé dans un autre.

Une fois déterminé nous pouvons commencer à nous exercer progressivement dans un domaine ciblé. Formuler des demandes, exprimer des refus,mettre en avant son opinion.

De surcroît s’entourer de personnes bien affirmées et bienveillantes est une bonne chose. Se trouver en quelque sorte des modèles. Ne pas attendre d’eux qu’ils nous enseignent cette aptitude, mais les observer. Analyser comment ils se comportent et s’expriment en toutes situations.

Quatre points à travailler pour développer l’affirmation de soi

1 Pratiquez l’auto-compassion.

L’auto-compassion n’est pas un apitoiement sur soi et encore moins se trouver des excuses pour ce manque d’affirmation. C’est avoir un point de vue sur soi plus objectif et tolérant. Stopper l’auto-sabotage et cesser de se mettre en retrait et de tout accepter sans manifester son désaccord.

Tout comme l’on compatit souvent au manque de hardiesse des autres il en va de même pour soi.

 2 Assumez vos actes

Ne pas assumer ses actes et ses erreurs participe à une mauvaise affirmation de soi. En effet, sans s’en rendre compte ceci entraine une baisse de l’estime de soi et donc la capacité à s’affirmer.

Être en permanence en retrait même si c’est choisi, par confort, sécurité ou pour éviter d’éventuels conflits faits que nous devenons transparents aux yeux des autres, mais surtout face à nous même.

3 N’hésitez pas à dire Non

Ne pas réussir à exprimer un refus sans se culpabiliser ou être anxieux est une des conséquences directes du manque d’affirmation de soi.

Entrainez-vous dans un premier temps à dire non pour des choses sans importance, prenez confiance en vous. Dire non c’est se respecter, c’est assumer qui nous sommes. C’est développer une image de nous plus forte et plus sereine.

4 Formulez et défendez votre point de vue

Défendez vos idées, vos opinions. Si vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place. Il est important de défendre son point de vue que nous ayons raison ou pas n’a pas vraiment d’importance.

Ce qui compte c’est de s’exprimer et ne pas être en permanence en position de suiveur.

Rejoignez moi sur Facebook

N'hésitez pas à partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.