Lâcher prise pour prendre confiance en soi.
Lâcher prise pour prendre confiance en soi.

Lâcher prise pour prendre confiance en soi.

Réussir à lâcher prise sur son désir de contrôle ainsi que sur son ressenti négatif est un bon moyen d’augmenter la confiance en soi.

En effet, si nous réussissons à lâcher prise nous avons la possibilité de revenir à des choses plus importantes. Se recentrer sur l’essentiel est capital si l’on souhaite améliorer la confiance et l’estime de soi.

Si nous dispersons notre énergie à vouloir tout maîtriser (ce qui est impossible) nous passons à côté de nous-mêmes et des autres. Nous perdons alors progressivement confiance en nous.

Plus nous voulons contrôler, moins nous y arrivons et plus la mésestime de soi se creuse. C’est une sorte de cercle vicieux qu’il est important de briser si l’on souhaite entreprendre une démarche de développement personnel.

femme qui lâche prise
Réussir à lâcher prise pour augmenter la confiance en soi

Comment lâcher prise?

Voici une question qui revient fréquemment dans le développement personnel et que mes clients me posent régulièrement.

Tout d’abord et comme souvent, il ne faut pas qu’il y est d’injonction. Plus l’on va se dire je dois lâcher prise moins on va y arriver. C’est comme dire à quelqu’un qui est énervé il faut te calmer.

Le premier pas vers le lâcher prise est l’acceptation. Accepter que tout ne peut pas être parfait. Même la nature fait des erreurs. D’ailleurs parfois ce sont ces erreurs qui engendrent une évolution.

Accepter que nous pouvons avoir tort, que tout contrôler n’est pas possible. Accepter nos défauts, nos travers.

S’accepter soi-même et les autres en considérant l’intégralité de sa personnalité et de celle d’autrui. Il faut s’exercer à aimer les personnes et les choses pour ce qu’elles sont, pas pour ce qu’elles représentent.Il en va de même pour soi.

Pratiquer l’abandon. Ça ne veut pas dire renoncer. Mais, abandonner nos préjugés notre désir de contrôle, notre envie de toujours plus.

En dilapidant notre énergie à vouloir tout classer, maitriser, accumuler nous passons à côté de la joie simple de l’instant présent.

Éviter de mettre des étiquettes, des jugements, de comparer. Lui est comme çi, ça c’est comme ça. Sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, les étiquettes ne font que nous scotcher à une perception et une opinion qui n’est souvent pas la bonne.

Aimer, mais de façon inconditionnelle. Ce n’est pas une tolérance absolue, c’est la bienveillance envers ce qui est ici et maintenant. Nous-mêmes, les autres, notre environnement.

Travailler son équanimité

L’équanimité c’est l’égalité d’humeur, avoir un ressentit et une attitude égale,stable. Il faut pour cela prendre du temps pour soi et apprendre à se connaitre.

Prendre au moins dix minutes par jour sans téléphone, sans email, sans aucune stimulation extérieure et faire le point sur nous même, sur notre ressenti. Se concentrer sur ce qui a réellement de la valeur.

Lorsque vous êtes submergé par la pression, le stress, le désir de contrôle, pensez à un des premiers concepts du zen, le « shikan » cela signifie juste être là. Ou, le « shikanza », juste être assis.

Pour réussir à lâcher prise, il faut savoir être juste un ami, un parent, être juste un homme, une femme.

« On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les heures, les jours, les années.Mais personne ne nous explique la valeur de l’instant. »

Donato Corsiti


Lâcher prise en méditant
L’éveil de la confiance en soi

Lâcher prise en pratiquant le satori.

Le satori est un autre principe du zen, l’éveil spirituel. La traduction littérale du mot japonais est compréhension.

Développer la compréhension de soi-même, des autres et de notre environnement est une démarche importante dans une recherche de lâcher prise.

Le satori désigne une expérience qui se prolonge, à l’instar d’un bébé qui apprend à marcher. Après beaucoup d’efforts, il se tient debout, trouve son équilibre, fait quelques pas puis tombe.

Après un effort prolongé, l’enfant se rendra compte un jour qu’il peut marcher tout le temps, sans aide et sans s’arrêter.

En comprenant pourquoi nous tombons et ce qui nous pousse à nous relever nous en apprenons plus sur nous même. Ainsi, nous sommes plus à même d’appréhender le monde et les autres.

De bâtir une confiance en soi solide et saine.

Bien sûr, nous ne pouvons pas tout comprendre, tout saisir et parfois certaines questions peuvent rester sans réponse. Il est alors utile de les mettre de côté et de passer à autre chose.

Elles font partie de notre être, mais ne doivent pas le diriger. Comprendre cela est un des premiers pas vers le bien être.

Se poser les bonnes questions.

Si nous nous tourmentons avec mille questions auxquelles nous ne trouvons pas de réponses. Nous ne pouvons lâcher prise. Se poser les bonnes questions est primordial.

Se demander comment donner le meilleur de ce que je suis ici et maintenant? Voici une question utile, car nous avons du contrôle sur ce que nous pouvons donner.

Le ici et maintenant a une grande importance. Nous ne vivons plus le passé et pas encore le futur. La conscience de soi au moment présent et s’accepter font partie des éléments qui nous conduisent au lâcher prise.

Trop se questionner sur le futur ou rester bloqué sur le passé nous empêche de vivre l’instant pleinement. Cela nous freine dans la construction d’une confiance en soi saine.

Il se peut qu’il y ai des questions sans réponses. Le comprendre, l’accepter, passer à autre chose nous permet d’être plus serein et plus en accord avec qui nous sommes.

En brisant l’agitation de nos pensées, nous sommes plus à même d’entrevoir celles qui ont vraiment de la valeur.

Lâcher prise grâce à la reformulation.

Quand nous avons des journées surchargées, un emploi du temps qui ne nous laisse pas un instant pour nous il est très difficile de réussir lâcher prise.

Dans notre société du contrôle et de la gestion, cela peut être même pris pour du laisser-aller.

Cette recherche de maitrise totale se traduit par un désir de se libérer de certains comportements ou de certaines pensées.Il est couramment admis que notre inconscient ne comprend pas la négation. Plus nous nous disons il faut que j’arrête de… et plus nous le faisons.. Nous l’avons déjà tous remarqué.

C’est pourquoi il est important si l’on souhaite lâcher prise de reformuler les choses de façon affirmative. Au lieu de se dire, il faut que j’arrête de tout vouloir contrôler (vu que notre inconscient comprend, il faut que je contrôle tout).

Nous pouvons nous dire par exemple : il faut que je contrôle ce qui a vraiment de l’importance et je laisse de côté ce qui n’en a pas. De cette façon, le message est plus clair et plus adapté.

Reformuler nos pensées c’est avoir du contrôle sur elles. Ainsi, nous pouvons décider de l’importance que nous leur donnons. Nous restons aux commandes sans nous mettre de pressions.

Si nous estimons qu’une ou des pensées ne sont pas importantes, nous avons la possibilité de les mettre de côté.

femme qui exprime son respect
Cultiver un respect envers soi-même sain et profond

Être indulgent envers soi-même.

Nous accordons notre indulgence à ceux que nous aimons, mais souvent nous ne le sommes pas envers nous-mêmes. Il est important si l’on souhaite réussir à lâcher prise d’être plus tolérant envers soi.

Si nous nous faisons des reproches constamment et que nous n’acceptons pas nos travers et nos erreurs. Alors, nous entretenons une sorte de pression intérieure qui s’additionne au stress de la vie de tous les jours.

Au fil des mois, des années cette pression devient tellement importante pour certain que leur existence est complètement submergée par ce ressentit négatif.

L’idée et l’envie de contrôler cette pression, ce stress, peut devenir une véritable obsession et donc empêcher le lâcher-prise. Il est important de s’accorder le droit à l’erreur tout comme l’on tolère fréquemment celles des autres.

Écouter nos envies, exprimer nos désirs. Cultiver un respect envers soi-même sain et profond sont des choses que l’on ne nous apprend pas dans notre société du contrôle.

Elles ne sont pas forcément spontanées, mais en revanche il est nécessaire de les entretenir. Ainsi, nous sommes plus à l’aise avec nous-mêmes et les autres.

Identifiez la source de votre stress afin de lâcher prise.

Bien comprendre et identifier les facteurs qui nous stressent. Sont-ils bien réels ? Sont-ils dus à une perception déformée de nous-mêmes ? Un discours intérieur ou des pensées négatives ? La peur du jugement ?

Dans un premier temps, les lister et définir leur importance et leurs origines. Bien entendu, il ne faut pas que cela tourne à l’obsession sinon cela rajoute un facteur supplémentaire.

En les comprenant, nous sommes alors capables de prendre de recul et de pouvoir nous en libérer. De nous détendre, de nous relaxer. Nous concentrer sur ce que nous pouvons vraiment contrôler.

Limiter le stress et en saisir ses origines est probablement la meilleure façon de lâcher-prise. Chacun doit alors trouver sa ou ses façons de se relâcher.

Les activités sportives ou culturelles sont de bons moyens pour s’évader et se détendre aussi bien physiquement que mentalement. La méditation, les techniques de visualisation sont aussi très efficaces.

Lâcher prise est une chose importante si l’on souhaite avoir une existence plus sereine et plus calme.

Si vous n’y arrivés pas cela peut s’apprendre se travailler.

Merci de m’avoir lu.

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter mes programmes de coaching.

Rejoignez-moi sur Facebook.

N'hésitez pas à partager

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.