Image de soi et timidité.
Image de soi et timidité.

Image de soi et timidité.

L’image de soi est en lien direct avec notre identité, elle est propre à chacun et se traduit par l’image que nous renvoie notre corps, nos attitudes, nos choix et à la vision  que nous pouvons en avoir. C’est une projection que l’on fait de soi-même, de son corps tout comme de ses capacités dans tous les secteurs.

Sur le plan psychique et émotionnel, elle est une composante de l’estime de soi, la façon dont on se perçoit, dont on s’aime. L’estime de soi peut se définir comme l’interprétation ou l’évaluation qu’une personne a de sa propre valeur.

Pour certaines personnes, l’image de soi peut être altérée et être à l’origine d’une profonde timidité qui empêche ceux qui la vivent de profiter pleinement de leur existence.

Avoir une image de soi forte et positive est le premier pas vers la réussite.

A. Quari

Voyons quelques points importants pour comprendre et améliorer l’image de soi.

image de soi dans le miroir
L’image de soi le moteur de notre épanouissement

Ecouter l’article en podcast.

Pourquoi peut-elle être déformée ?

Elle peut être dégradée par plusieurs facteurs. Notamment, par le conditionnement mental dès notre plus tendre enfance. L’environnement familial, social, culturel a une grande influence sur la construction de notre personnalité.

Si nous avons manqué d’encouragement et que nos parents, professeurs, aînés ont eux une attitude négative et limitante envers nous, nous bâtissons alors dès le départ une perception de nous-mêmes déformée.

L’adolescence est une période charnière où nous sommes particulièrement sensibles aux remarques et au regard des autres. Les railleries et les plaisanteries qui peuvent paraître anodines ne le sont pas pour tout le monde. Les individus les plus sensibles peuvent vivre cela comme une réelle blessure pour leur ego et surtout prendre ces remarques pour vraies. Une mauvaise blague peut faire des ravages pour l’estime de soi.

Vient ensuite notre représentation corporelle, c’est-à-dire l’image que nous nous faisons de notre corps. Nous sommes souvent confrontés dans les magazines, à la télévision sur les réseaux sociaux à des figurations de corps standardisés et « parfaits « .

Ceci couplet au manque d’encouragement et de considération dont nous avons pu souffrir durant l’enfance ne peut que créer une image de soi déformée et altérée.

Nos comportements, nos choix et surtout nos attitudes face à nos échecs passés influencent grandement la façon dont nous nous projetons. Si nous n’assumons pas nos erreurs passées que nous revenons sans cesse dessus, nous développons alors un discours intérieur négatif qui ne peut qu’engendrer une mésestime de nous-mêmes et en conséquence une image de soi dégradée.

L’image de soi et les complexes.

Les complexes qui émergent le plus fréquemment à l’adolescence, mais qui peuvent se maintenir à l’âge adulte sont de véritables freins au développement d’une image de soi positive.

Si nous sommes bloqués par ceux-ci comment avoir confiance en nous et nous accepter tels que nous sommes ? Nous créons nous-mêmes cette vision déformée de notre propre personne.

  Le fait de se dévaloriser face aux autres va générer une image négative. Nous entrons alors dans le cercle vicieux de l’auto-dévalorisation. Je n’ose par faire telle ou telle chose donc je me dis que je suis nul alors j’ai une image de moi négative donc j’ose de moins en moins, etc…

Comment en finir avec ce fonctionnement ? Il s’agit avant tout d’un travail sur soi. Lister et reconnaître ses qualités est le premier pas pour obtenir une vision valorisante de soi-même.

Modifier notre rapport aux autres.Nous donnons souvent à l’avis et au regard des autres trop d’importance jusqu’à parfois même adopter certains comportements que l’on n’aurait pas eux sans cette pression du regard des autres.

C’est nous qui décidons de la valeur de l’avis d’autrui à notre égard et il ne faut pas oublier que le plus important c’est ce que nous pensons de nous-mêmes.

Il ne faut surtout pas se juger, mais s’observer objectivement, analyser nos réactions et nos comportements. Plus nous nous comprenons plus nous augmentons notre capacité à nous faire confiance et dépasser les complexes.

Sans nous isoler et limiter nos interactions sociales, il est utile de se créer un environnement sécurisant dans lequel nous nous sentons à l’aise pour évoluer.

S’éloigner des personnes toxiques, s’entourer de gens bienveillants est une démarche utile et salvatrice pour améliorer l’image de soi. Une fois cet environnement crée nous pouvons alors augmenter notre assurance personnelle de façon saine et progressive.

L’importance d’avoir une bonne vision de soi.

En premier lieu avoir une bonne image de soi aide à prendre conscience de notre valeur et de nos limites. Cela aide à se fixer des objectifs, persévérer et trouver de la satisfaction dans notre accomplissement.

Cela permet de vivre consciemment notre plein potentiel, d’apprendre à nous accepter tel que nous sommes. Être plus tolérant envers nous même, mais également avec les autres.

En développant une bonne vision de nous, nous libérons notre possible culpabilité, nous intégrons notre moi authentique et nous nous acceptons.

Nous comprenons qu’elle ne dépend pas de chose qui sont hors de notre portée, elle se base sur notre rationalité et notre responsabilité.

Du fait, notre vie devient plus simple et plus légère. En nous aimant davantage, nous réduisons les soucis et les tracasseries du quotidien. Nous stoppons les autos critiques et cessons de nous tirer vers le bas.

Par la suite vient une plus grande stabilité intérieure. Lorsque l’on s’apprécie davantage et que l’opinion à propos de soi augmente, nous cessons de vivre à travers le regard des autres et de chercher leur approbation.

Nous nous assumons pleinement dans nos réussites autant que dans nos échecs.

Nous entretenons alors des pensées positives qui seront les leviers qui nous conduiront à plus de satisfaction personnelle. 

 Une bonne image de soi se cultive chaque jour, chaque matin nous recommençons à zéro ou presque. C’est un travail qui en vaut la peine, car l’amour propre est l’ingrédient principal de notre motivation. Sans lui les moments difficiles, les infortunes, les soucis prennent une dimension qui peut nous submerger et nous empêcher d’avancer.

Homme souriant avec une bonne image de soi
L’image de soi varie selon nos sphères de vie.

Est-ce de l’égocentrisme ou de l’égoïsme d’avoir une bonne image de soi ?

L’ego est le fondement de notre identité et en conséquence celui de notre estime de nous-mêmes et de notre éventuel égocentrisme.

L’égocentrisme se définit par la tendance à rapporter tout à soi, à ne s’intéresser vraiment qu’à soi.

Or entretenir une bonne image de soi nous permet de rayonner et d’aller plus facilement vers les autres, les accepter et les comprendre.

Paradoxalement, c’est le manque d’amour propre qui conduit à l’égocentrisme. En ne manifestant aucune affection et reconnaissance envers nous-mêmes nous allons la chercher chez les autres.

Nous nous plaçons au centre de leurs préoccupations et de cette façon nous dispersons notre énergie au lieu de la focaliser sans excès et sainement vers nous-mêmes.

Comment redorer l’image de soi ?

Améliorer l’image de soi demande un certain engagement et un travail particulier. Mais c’est une démarche tout a fait bénéfique et stimulante dans la recherche d’une croissance personnelle.

Mais comment s’y prendre ? Certains des éléments suivants peuvent nous aider dans ce processus.

1Ne pas se coller d’étiquettes, nous croire timide, mal dans notre peau, pas courageux et bien d’autres choses du même acabit. Les étiquettes que nous nous collons sont les premières composantes desquelles il faut se détacher pour enrichir l’image de soi. Elles créent en nous un discours interne négatif qui peut bloquer toutes envies et perspectives de changement.

2 Rédiger une liste d’objectifs à atteindre. Il faut être réaliste et se fixer des buts facilement atteignables. Le principal dans cette démarche est d’entamer une dynamique de progression. C’est celle-ci qui nourrira notre motivation et le désir d’en faire davantage.

3 Être bienveillant envers nous même. Prendre soin nous, aussi bien sur le plan physique que mental. Choisir nos vêtements avec application, faire de l’exercice, mieux manger, nous féliciter pour nos petites victoires. Toutes ces choses que nous négligeons trop souvent sont les véritables briques avec lesquelles nous bâtissons une image de soi forte et positive.

4 Nous faire plaisir. Trouver de la satisfaction personnelle. Si nous sommes contents de ce que nous faisons, en nous réconciliant avec nous-mêmes nous trouvons alors l’énergie pour faire face à tout ce qui a pu nous empêcher de nous accepter tel que nous sommes vraiment.

5 Nous affirmer davantage. En nous exerçant à dire non, à prendre la parole en public, à défendre notre point de vue et nos opinions. L’affirmation de soi c’est se respecter. En éprouvant envers nous un respect profond et sincère la perception que nous avons de notre personne ne peut que s’améliorer.

Femme à lunette qui représente le regard des autres et l'mage de soi
Le regard des autres pèse souvent trop lourd

Se détacher de l’avis des autres pour améliorer l’image de soi 

Voici une question intéressante pour parfaire notre image, mais comment y arriver ?

Les réponses à l’emporte-pièce du type l’avis des autres on s’en fout. Y’a que son opinion personnelle qui compte, etc… N’apporte pas de réponse objective et ne fait qu’accentuer le problème.

En effet, celui qui n’arrive pas à « s’en foutre » ne fera que creuser la mésestime qu’il peut avoir de lui-même.

L’opinion et l’avis de notre prochain à de la valeur, mais c’est nous qui déterminons quelle valeur. C’est nous qui décidons.

On peut se baser sur trois critères pour définir cette valeur sur une échelle de 1 à 10.

1 L’importance qu’a cette personne à nos yeux ?

2 La pertinence de sa remarque, est-ce vrai ? Est-ce objectif ?

3 Est-ce que cela s’accorde avec mon opinion, mes valeurs ?

Exemple :

Un collègue de travail avec qui je discute occasionnellement critique toujours mes vêtements, mes cravates, ma tenue.

1 À t’il de l’importance pour moi ? Non pas vraiment c’est un collègue de travail c’est tout, donc je donne 3/10 à ce premier point.

2 Pertinence de sa remarque. Si je m’habillai mal on me l’aurait dit plusieurs fois, je réponds au dress code de l’entreprise. Qui plus est, il dit ça à d’autres personnes. Note sur ce point 2/10

3 Est-ce que cela s’accorde avec mon opinion? Pas du tout puisque j’aime bien mes vêtements. Note sur ce point 1/10

Donc la moyenne de ces trois points nous amène à une note de 2/10.

Voilà j’ai décidé, cela ne m’intéresse pas je ne donne aucune importance à cette remarque.

Je dirais qu’il est intéressant de considérer une opinion ou une remarque venant d’une autre personne à partir d’une moyenne supérieure à 6. Mais, ceci bien entendu reste la décision de chacun.

Merci de m’avoir lu.

Rejoignez moi sur Facebook

N'hésitez pas à partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.